Un forum pour l'éveil : Il n'y a que le SOI,rien que le SOI,tout le reste n'est qu'imagination

Forum d'éveil spirituel, d'échange .Nous sommes nombreux à être sur le chemin de l'éveil.Partageons afin de collaborer ensemble vers cette belle entreprise!!!
 
AccueilRechercherFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Présence et Relation sur Internet Par Willi ROES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Présence et Relation sur Internet Par Willi ROES   Jeu 11 Oct - 18:59

Présence et Relation sur Internet

Par Willi ROES

Psychothérapeute, Formateur en relations humaines, France
Voir ma page Psycho-Ressources :

http://www.psycho-ressources.com/willi-roes.html


Présence et Relation sur Internet

Dans mon travail de psychothérapeute, il devient de plus en plus important de ne pas simplement respecter les 3 attitudes de base, mais plus encore de les réaliser dans une vraie relation. Cela signifie que je ne me vois pas comme un spécialiste thérapeute qui a appris à appliquer une technique thérapeutique, mais la nécessité de m'engager en tant que personne par ma présence dans une relation. Et cette relation est simplement facilitée par ces 3 attitudes, qui me servent de guide. Peter Schmid (1) approfondit cette notion de présence et relation. Je pense qu'un psychothérapeute ACP ne peut pas être présent sans mettre en place un vrai style personnel (ideosyncratic psychotherapy (2). La confiance dans cette nécessité m'a largement aidé à pouvoir entrer en relation avec mes clients en ligne.

Comment imaginer alors qu'une relation thérapeutique puisse avoir lieu en utilisant Internet comme seul mode de communication ? Je peux expliquer comment cela se présente pour moi :

L'idée

Quand, au tournant de ma vie professionnelle vers 46 ans, j'ai expérimenté la communication sur Internet, j'ai constaté à quel point je pouvais entrer en un véritable échange, malgré l'écran interposé. Puisque à ce moment-là je cherchais à re-devenir finalement thérapeute (j'avais interrompu ma professionnalisation 20 ans plus tôt), je commençais à proposer des services d'aide psychologique en ligne.

Mise en question

Je me demandais bien entendu si je percevais dans ces entretiens une réalité juste, ou si je me perdais dans quelque chose de virtuel, sans lien avec la vraie vie.
a) J'ai alors rencontré des clients - que je ne connaissais qu'en ligne - aussi en face à face. Dans ces rencontres réelles – évidemment plus riches et plus variées au niveau de la relation – j'ai pu constater que mon impression générale des personnes, le contact établi et la confiance qu'elles pouvaient avoir en moi n'était pas fondamentalement différentes du vécu en ligne. Suite à cette vérification, j'étais finalement de plus en plus conforté dans l'idée de pouvoir proposer un travail de qualité à distance sur Internet.
b) J'ai en parallèle repris ma formation, supervision, puis ma formation continue. Je pouvais, dans ces lieux et sous des regards de personnes variées, mettre mon fonctionnement en question en exposant mon travail. Je rencontrais bien entendu des doutes et résistances auprès des collègues. Mais généralement, un regard plus précis sur mes travaux ne donnait à personne matière à mettre vraiment en doute la qualité de la thérapie que je propose en ligne.


Concrètement

Mon but est donc d'être présent à l'autre, même via Internet. Pour vous donner une idée de cette réalité, je vous livre un extrait d'entretien par chat(3) écrit en ligne. J'ai corrigé quelques fautes de frappe pour une meilleure lecture.

Cliente : et je me sens solide avec un tout petit nœud dans la gorge et je me sens solide
Thérapeute : le nœud est là maintenant?
Cliente : oui (b) c´est le sentiment du temps qui a passé mais ce n´est pas grave (b), la profondeur du ressenti est là.
Thérapeute : ok, vous avez envie d'aller vers le noeud, ou vous souhaitez parler d'autre chose? de la profondeur du ressenti p.ex.? (c)
Cliente : c´est une bonne idée (b)
Thérapeute : qu'est-ce qui est une bonne idée? le nœud? (c)
Cliente : la profondeur du ressenti (a)
Thérapeute : ok :vous le sentez de manière très profonde, solide ?
Cliente : jamais je n´ai essaye d´aller très profond
Thérapeute : ah bon? je pensais que vous cherchiez la profondeur en permanence? c'est un nouveau niveau ?
Cliente : et la je sens (b) que je suis cela je l´ai senti dans mon travail ce matin
Thérapeute : ah oui, c'est vous, pas un artifice, une idée, un construct, mais vous, que vous sentez venant tout seul
Cliente : ça restait dans le coeur mais ça ne passait pas dans les cellules
Thérapeute : maintenant vous le sentez tout entier? partout? (c)
Cliente : oui, je pleure ça répare d´autres endroits en même temps
Thérapeute : ça englobe et répare ; en laissant faire, ça se fait, j'imagine(d)
Cliente : ça pénètre aussi quelle coïncidence. J'avais senti ça un peu avec ma thérapeute précédente.
Thérapeute: d'être pénétrée par vous même, par qch qui se fait? (d)
Cliente dit : oui c´est ça (b)
Thérapeute: à travers la relation?
Cliente : sans doute (b)
Thérapeute: en tout ça c'est là
Thérapeute: ça vous fait pleurer, réparer... (d)

Cliente: oui mais pourquoi je pleure ? (a)

A mon avis, cet extrait montre aussi bien la liberté de la cliente de suivre son propre cheminement (a), que son ressenti de ma présence(b). Elle "entend" ce que j'écris, s'en sert, laisse ses émotions s'exprimer et en est consciente à un niveau très profond. Je trouve difficile de marquer le ressenti de la présence par des mots ou phrases précis.
Pour ma part, dans mon effort d'être empathique, je navigue entre une compréhension précise, partielle, cherchant l'objectivité (c) à une compréhension globale, entière, intuitive de la cliente.


Après cet extrait d'entretien en ligne, vous souhaitez peut-être savoir comment tout ça se passe techniquement ?

J'ai un site Internet (www.therapie-en-ligne.com) dans lequel je présente
- le travail que je propose
- l'ACP
- ma personne et
- les conditions matérielles et techniques.


La personne qui souhaitant entrer en contact m'envoie un e-mail ou un formulaire qui se trouve sur le site en exposant sa demande ou ses problèmes. Je réponds dans un premier temps par e-mail. Ces échanges lui permettent de voir dans quelles conditions se passerait une psychothérapie.
Une fiche client résume des informations de base du cadre dans lequel je travaille avec mes organismes de référence.
Si la personne souhaite devenir client pour une psychothérapie, nous convenons du mode technique de communication : chat écrit en ligne, Webcam, échange oral à distance par Internet ou téléphone. Nous convenons du mode de paiement puis du premier rendez-vous en ligne.
Lors du RdV, nous nous connectons selon le mode choisi et l'entretien, dont la durée est fixée au préalable, commence.


Il est pour moi relativement difficile d'établir une véritable relation:

a) par messengers classiques (MSN Messenger, Yahoo Messenger etc) car le temps de taper la phrase, de la relire, corriger et envoyer coupe le contact direct

b) par Webcam, car l'image n'est pas vraiment en continu, saccadée, et décalée du son, ce qui fait vivre presque 2 échanges en parallèle.

C'est pourquoi je préfère depuis le début de mon activité sur Internet un chat direct, dans lequel les deux protagonistes voient en permanence, lettre par lettre, ce que l'autre écrit.
Bien que l'échange soit nettement ralenti comparé à l'échange par voix, les clients s'en accommodent en profitant d'un contact plus intense et réfléchi (et pas forcément intellectualisé !) avec eux et avec moi
.


Présence

"Bon, ok, il y a quelque chose", vous me direz peut-être, mais il n'y a pas de vrai contact psychologique sans présence physique, sans voir et surtout percevoir la personne ! Entendre le son de sa voix, disposer de la communication non-verbale pour bien comprendre.
Je vous réponds que oui, bien sûr, il y a moins de communication, moins de canaux d'échange et de perception ouverts. Mais cela n'empêche pas d'utiliser justement les canaux qui sont ouverts, qui fonctionnent, de manière approfondie. Je dirais presque que ce travail permet un entraînement à l'écoute de la personne, puisque peu d'informations sont transmises. Par contre, les informations transmises sont vraiment celles que le client cherche à transmettre, il a une maitrise plus importante de la communication. La vision et le vécu du client sont à l'œuvre et non mon interprétation ou ma vision. Je suis moins basée sur ce que je peux percevoir en face à face malgré le client.
Je pense bien avoir développé en moi des capacités spécifiques pour entendre dans les lignes écrites la personne : la sentir de manière globale. J'ai aussi la conscience du fait combien il m'est facile de mal comprendre, de trop extrapoler ce que je pense comprendre. Le travail en ligne est une leçon d'humilité ! Je dois vérifier régulièrement ce qui se passe pour la personne.
Paradoxalement (comme toujours…), je dois vraiment être là en tant que personne : si je ne vis pas ce que je pense, ressens ou suis – et si je ne le communique pas - je n'existe pas, et donc la relation n'existe pas, puisque la présence physique et le regard bienveillant ne sont pas perceptibles.
L'expression concrète de ce que je suis et vis passe par des phrases toutes simples, (que vous utilisez aussi en face à face), telles que : "je comprends une partie et pas l'autre", "je suis fatigué ce soir mais je peux être là" je me sens triste en lisant ce que vous dites" , "ce problème technique m'énerve vraiment", 'j'entends vos mots, mais je ne comprends pas ce que cela veut dire pour vous". Mais je trouve qu'il faut une conscience, un courage et une volonté particuliers pour les exprimer à distance.


Qui consulte sur Internet ?

Le thérapeute, mais surtout le client, doivent bien sûr être ouverts à ces canaux utilisés et avoir choisi de travailler ainsi.
Pourquoi ils le choisissent ? Les raisons sont multiples : handicap, vie à l'étranger ou isolé, difficulté pratique de se déplacer etc.
Certains le choisissent aussi pour avoir davantage de distance. Ce qui ne représente pas forcément une résistance au travail sur soi, mais éventuellement cela correspond au niveau d'exploration et d'échange possible qui est juste pour la personne à ce moment.
Libre à elle de changer si elle le souhaite. Ce changement s'est fait pour certaines personnes, qui ont préférées aller vers un échange en face à face, d'autres par la voix (téléphone, chat vocal) au lieu de l'écrit, certaines sont même revenues vers le chat par écrit puisque cela correspondait mieux à leur rythme ou besoin de distance. J'ai même un exemple de cliente en face à face qui a découvert lors d'une maladie le travail par téléphone et demande parfois de travailler ainsi pour être mieux centrée sur elle. Chacun son chemin, tant que le client s'y retrouve et le thérapeute peut suivre.


Conclusion

Une relation et une présence existent certainement dans le travail à distance. Elle est généralement moins dense et surtout très spécifique.

Cela ouvre les questions : qu'est-ce que c'est que la relation, par quoi elle se manifeste, comment elle fonctionne, comment elle aide la personne à avancer ?

C'est une réflexion à poursuivre, approfondir. Si elle vous intéresse, n'hésitez pas à l'exprimer, ou à m'interroger, suggérer, faire part de vos doutes. Je veux bien approfondir mes propos dans un article plus important s'il y a une demande.
Par ailleurs, j'attends avec impatience les résultats d'une recherche d'efficacité du travail en ligne menée aux États-Unis (doctorat) et à laquelle j'ai participé avec plusieurs clients bilingues.



NOTE:
1) Schmid, Peter, traduction d'une partie du texte "Menschenbild"
-
http://www.pfs-online.at/papers/paper-rencontre.htm
2) Suzanne Keys, Idiosyncratic Person-Centred Therapy; From the personal to the universal, PCCS Books 2003
3) Chat : Système d'échange écrit en direct sur Internet.

Par Willi ROES

Psychothérapeute, Formateur en relations humaines, France

source : http://www.psycho-ressources.com/bibli/relation-internet.html
Revenir en haut Aller en bas
 
Présence et Relation sur Internet Par Willi ROES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marqueurs de relation - organisateurs textuels dans un texte argumentatif.
» Déménagement et nouvelle connexion Internet
» Site internet et droits d'auteur
» Rentrer les notes sur internet + messagerie professionnelle : HELP !
» Une relation symbiotique fossile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un forum pour l'éveil : Il n'y a que le SOI,rien que le SOI,tout le reste n'est qu'imagination :: Parce que échanger est primordial pour avancer: L'ego est la somme de nos caractéristiques, le mental est notre attachement à cela. :: Spiritualité et Psychologie-
Sauter vers: