Un forum pour l'éveil : Il n'y a que le SOI,rien que le SOI,tout le reste n'est qu'imagination

Forum d'éveil spirituel, d'échange .Nous sommes nombreux à être sur le chemin de l'éveil.Partageons afin de collaborer ensemble vers cette belle entreprise!!!
 
AccueilRechercherFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La règle du "je"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
soleildivin



Nombre de messages : 27
Age : 52
Localisation : Terre
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: La règle du "je"   Lun 26 Mai - 21:59

La règle du "je"


Article 1 :
il est obligatoire de jouer.

Article 2 :
Ceux qui refusent de jouer ne sont pas éliminés : ils jouent quand même mais ne le savent pas.

Article 3 :
Le but du jeu est de cesser de jouer. Ceux qui ne voulaient pas jouer s'en apercevront bientôt et verront que leur seul recours est de jouer.

Article 4 :
Il n'y a pas d'enjeu au jeu. Il n'y a pas non plus de gagant car on n'a rien de plus avant ni apres. D'ailleurs, personne ne peut gagner car le but du jeu est inaccessible : il est déjà atteint par le simple fait de jouer.
Vous jouez donc pour obtenir un résultat déja acquis de toute éternité grâce à ce jeu obligatoire. Ceux qui joueront le plus et le plus vite seront ceux qui se rapporcheront le plus du but-non-jeu.

Article 5 :
La forme du jeu est sans objet. Peu importe le rôle, l'essentiel est d'en jouer un dans un univers permettant de le mettre en scène. Tous devront être joués en fin de compte. Il convient néanmoins de s'en réjouir. Ce n'est que dans la mesure où l'on se réjouit de jouer un rôle que l'on peu passer au suivant et se rapprocher du but-non-jeu.

Article 6 :
Un joueur qui, pour une raison ou pour une autre, ne se réjouirait pas du rôle qu'il joue souffrira tout au long du jeu. Il sera donc amené à se réjouir à un moment ou à un autre, même si sa résistance est très grande.

Article 7 :
Le nombre de joueurs est indéfin. Chaque joueur joue pour son propre compte en utilisant exclusivement lse armes que lui fournissent ses adversaires. Pour mener un rôle à bien, il convient de donner aux autres joueurs tous les moyens d'accomplir leur propre rôle. C'est ainsi que la preuve est faite par le joueur qu'il est heureux de jouer son rôle. Lorsque tous les autres joueurs ont abouti à la joie dans leur rôle, le joueur a un point et peut passer à un autre rôle.

Article 8 :
Le joueur accumule les points de façon indéfinie. A aucun moment il ne compare ses gains à ceux de ses adversaires. Il ne saura qu'il a gagné que s'il cesse de jouer, ce qui est impossible.

Article 9 :
Au commencement du jeu, le joueur ne choisit pas un rôle. En fait, son rôle est déja choisi lorsqu'il entre sur la scène. Il peut protester, dans ce cas, il retarde sa joie et donc son changement de rôle. S'il ne proteste pas, c'est qu'il a compris qu'avant d'entrer dans le jeu, il y était déja. Les protestations donnent lieu à des gages : on tire une catostrophe au hasard, et l'on ne peut reprendre le cours du jeu que lorsqu'on l'a assumée, c'est à dire qu'on a reconnu qu'on ne l'avait pas tirée au hasard mais qu'elle correspond exactement à la nature de la protestation antérieure.

Article 10 :
La preuve du rôle à jouer est l'univers dans lequel le joueur se trouve à son entrée en scène. Cet univers change chaque fois que le joueur l'accepte comme correspondant tres exactement au rôle qu'il avait à jouer, et qui lui a permis d'aider les autres joueurs à réaliser le leur.
Un nouvel univers apparaît donc à chaque assomption de rôle.

Article 11 :
A force de se réaliser ainsi, le joueur comprend qu'il n'es pas le héros auquel il s'identifait, mais l'auteur qui crée simultanément le héros et l'univers correspondant. IL cesse donc de jouer le héros et prend la place de l'auteur. Cela l'oblige à assumer les rôles de tous ses anciens adversaires à la fois qui sont tous issu du meme auteur.

Article 12 :
Il commence donc un nouveau jeu : désormais il ne peut qu'aider les joueurs à gagner des points, par tous moyens. Mais il se heurte vite au fait que les joueurs, étant convaincus que l'univers dans lequel ils sont en scène, est indépendant d'eux et indifférent, et donc nient leur qualité d'auteur et l'existence-même de cette fonction.

Article 13 :
Pour gagner la partie, il faut que tous les joueurs se reconnaissent auteur unique. Pour atteindre ce résultas, je me mets de plus en plus dans la peau de chaque personnage individullement.
De plus en plus présent partout, je m'aperçois que je suis en train de jouer et que finalement, c'était déja ce que je faisais avant de comprendre que j'étais l'auteur.

A quoi a donc bien pu servir que j'aie conscience de mon univers, puis conscience de ma conscience d'univers, puis peut etre un jour conscience de conscience de conscience...


sunny c'est sans doute la règle du jeu
.
Basketball


(extrait du livre : la règle du "je" de Frank Hatem)



j'ai trouvé ce texte si riche dans la compréhension du "jeu" que "je" dois jouer

flower que chacun en tire le message qu'il est "prêt" à entendre... I love you



Pensées Harmonieuses
Patricia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La règle du "je"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La règle du "je"
» Explication sur le "Takfir" et ses règles
» "Simple" consultation 3 Devis
» Les "jeux" débiles de nos élèves...
» les "si" n'aiment pas les "rai", vrai ou faux ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un forum pour l'éveil : Il n'y a que le SOI,rien que le SOI,tout le reste n'est qu'imagination :: Parce que échanger est primordial pour avancer: L'ego est la somme de nos caractéristiques, le mental est notre attachement à cela. :: Spiritualité et Psychologie-
Sauter vers: